Restons connectés

01/04/2016 Visite de l'exposition les visages de l'effroi

Visite de l'exposition les visages de l'effroi avec les 4ème

Le Musée de la Roche sur Yon propose une magnifique exposition que nous avons proposée aux jeunes de 4e pour les sensibiliser à l'art et à la capacité à rendre compte d'une émotion. Les jeunes ont été captivés par cette visite.

Sur le site du musée, on peut lire :

"En marge de la vertu du héros exalté par l’art de la fin du XVIIIe siècle, le sentiment romantique émerge en France en plongeant ses racines dans un mal-être, symptomatique d’une époque troublée tant sur le plan politique et économique que social et culturel. De la fin de l’Ancien régime aux espoirs déçus dela Révolution de 1848, les artistes traversent un siècle fait de bouleversements et de désenchantements qui les amènent à repenser, voire à redéfinir, la finalité de leur art".

Le néoclassicisme, des grands maitres tels David, Girodet ou Gérard porte une esthétique où la violence, souvent légitime, s’impose comme une caractéristique du discours artistique. Si elle aboutit souvent à la mort vertueuse du héros, elle marque aussi le début d’un dialogue entre morts et vivants dans l’au-delà.

Une production foisonnante souvent méconnue, attachée au surnaturel, voit ainsi le jour dès le Directoire et pendant toute la période romantique alors que la Terreur, les bouleversements politiques et les guerres napoléoniennes ont rendu quotidienne l’horreur qui n’est plus un sujet privilégié de la peinture d’histoire mais une réalité.

L’exposition Visages de l’Effroi a pour objet, à travers une réunion d’œuvres françaises souvent inédites de montrer le passage d’une violence dramatique et maîtrisée à la fin du XVIIIe siècle vers une forme française du romantisme fantastique et noir nourri tant par le traumatisme révolutionnaire que par la littérature ancienne et contemporaine, comme par exemple le mythe celte d’Ossian représenté par l’école de David ou la redécouverte de Dante illustrée par les Romantiques tels Delacroix ou Ary Scheffer. »

Cette exposition est accompagnée d’un catalogue publié par Liénart éditions et de nombreuses animations (voir ci-dessous).

 

Partager sur Facebook