Restons connectés

03/02/2015 Visite chez Rodolphe Scherer

Rodolphe Scherer

Visite chez Rodolphe Scherer pour les 1ère Bac Pro CGEH

Introduction
Rodolphe Scherer fils d’Ivan Scherer, ancien écuyer professeur, juge national, chef de piste et délégué technique international en concours complet. Cavalier international de complet. Il s’adonne à sa passion en créant ses écuries, Les Haras des Presnes. Enseignant, il coach également une cavalière sud-africaine ou encore l’équipe d’Inde.  

I. Présentation de la structure

A. Ecurie de concours
L’écurie de concours de Mr Scherer comporte 20 boxes pour un cheptel de 17 chevaux. Il dispose d’une douche au milieu de ses écuries ainsi qu’une sellerie, un tapis roulant, deux salles de soins et enfin deux studios réservés à ses employés.

B. Centre équestre
Dans cette partie de l’entreprise on trouve une écurie réservée aux chevaux de propriétaire et certains des chevaux de club.
Un paddock est consacré aux shetlands ainsi qu’un pré pour les chevaux de club. L’écurie dispose de 33 équidés.

C. Ancienne écurie des Haras Nationaux
L’infrastructure est maintenant utilisée par les écuries de Mr Scherer pour loger les chevaux lors des compétions sur le site. Il dispose de 18 boxes en dur ainsi qu’un gite loué pour l’équipe d’Inde et un bureau loué a une agence d’extincteur. La communauté de commune, propriétaire des lieux, ont pour projet de construire une clinique vétérinaire sur le site.

D. Infrastructure
Le Haras possède une carrière couverte (60x30) ainsi qu’une carrière en sable toubin clément, un marcheur de 6 places ainsi qu’un spring garden (fossés, piano, gué et plusieurs obstacles directionnels naturels qui sont placés dans la carrière lorsque le terrain de cross n’est pas praticable)

II. Travail du cheval
A. Présentation des deux chevaux
Il y a un gris selle français hongre de 7 ans. Ce cheval est en préparation au CCE (Lion d’Anger). C’est un cheval inquiet donc vite stressé. Son stress s’atténue au fil des années. Fly est un cheval avec beaucoup de potentiel et d’équilibre.

La jument baie, selle français, âgé de 8 ans. Elle est destinée au CSO. C’est une jument raide avec une moins bonne locomotion. Son propriétaire envisage de la mettre en vente car elle ne correspond pas à sa discipline de prédilection. C’est une jument respectueuse, avec un bon coup de saut et de la vitesse.

B. Comparaison des deux chevaux
Contrairement à la jument baie, Fly, est cheval avec une bonne locomotion, de belles allures et souple. Ce pendant ce cheval à besoin de beaucoup d’exercice à répétition lié à son stress.
La jument baie est raide avec de « mauvaises » allures malgré tout elle est respectueuse à l’obstacle et est doué pour les épreuves de vitesse.

C. Amélioration du travail des deux chevaux
Fly, pour s’améliorer, a besoin de prendre de la tension dans les rênes, de travailler sur deux pistes ainsi qu’un travail de gymnastique. Le cavalier doit rester calme, pour ne pas l’affolé. Il faut également lui faire voir des barres régulièrement pour qu’il associe l’exercice à de la routine pour moins stresser.

La jument baie a besoin de faire beaucoup d’assouplissement, de travailler sur des barres au sol, de travailler sur deux pistes ainsi que de faire des transitions et des cercles.

III. Le bon cheval

A. Qu’est-ce que cherche Mr Scherer chez un cheval ?
Mr Scherer recherche un cheval avec des qualités au niveau de ses allures, un bon coup de saut et un bon mental, à la fois calme et guerrier. Il faut que pendant sa reprise de dressage il soit calme et à l’écoute, pendant l’épreuve de cross qu’il est un tempérament guerrier, courageux, résistant et endurant, et enfin lors de l’obstacle il doit être calme, respectueux et endurant.
Rodolphe Scherer : « Certains chevaux sont plus compétiteur que d’autres »

B. Mise en souffle
L’endurance c’est lorsque l’inspiration d’oxygène est la même que ma consommation et la résistance c’est lorsque la consommation est supérieur à ce qui est inspiré.
L’endurance fait travailler le volume cardiaque tandis que la résistance muscle le cœur car le cœur se contracte rapidement.
C’est un travail long et lent

Conclusion
Mr Scherer n’utilise pas particulièrement d’enrênement sauf si il juge nécessaire pour le cavalier et le cheval. Il privilégie toujours la douceur, le contrôle et le maintien sans être dur.
Rodolphe Scherer : «  Pour ma jument de complet j’utilise un mors releveur pour ma puissance, pour plus de contrôle, de sécurité pour ma jument et moi. J’utilise également des rênes à poignée pour les mêmes raisons ».

Partager sur Facebook