Restons connectés

05/05/2014, 1er retour sur le voyage en irlande

Retour sur le voyage en Irlande

Samedi3 mai : Départ pour l’Irlande ! Nous avons pris l’avion à la Rochelle pour nous rendre à l’aéroport de Dublin, capitale de la République d’Irlande surnommée la « Verte Emeraude » et pour cause, il pleut gentiment depuis notre arrivée sur la terre des celtes.

Certains d’entre nous ont dormi à l’hôtel alors que d’autres sont déjà partis pour une grande aventure : prendre le bus en Irlande pour se rendre sur le   lieu de stage. Où ça ? Partout en Irlande.
Dimanche 4 mai : réveil 5 h00 du matin pour être au petit déjeuner à 6H00. Après le choc du transport, deuxième choc culturel : la gastronomie et notamment le « Full English Breakfast » petit déjeuner composé de Haricots sucrés, de saucisse, boudin noir, d’œuf sur le plat, de bacon et d’un thé noir Irlandais.

Pour se rendre sur les différents lieux de stage, nous avons loué une voiture.

Première destination : Granard dans le comté de Longford pour conduire Clément chez Harold Mac Gahern. Conduite à gauche, volant à droite, panneaux de signalisation en jaune ; des maisons de différentes couleurs, des moutons, des vaches et des chevaux dans les champs qui bordent la route et puis des châteaux en ruine : il y a environ 500 châteaux en Irlande.

Arrivée chez Harold : Clément prend contact avec son maître en Anglais « of course » ; Que ça va être difficile mais lorsqu’on a une passion commune, on trouve toujours un moyen de communiquer. Chez Harold, on élève principalement des chevaux  et on les prépare en vue de les vendre à des cavaliers professionnels en concours complet et en CSO. C’est un élevage privé de petite taille mais avec une notoriété reconnue nationalement et internationalement pour la qualité de ses chevaux. Clément aime le dressage : Ça tombe bien Harold lui a préparé de quoi s’occuper pendant ses trois semaines.
On quitte Harold et on laisse Clément entre de bonnes mains. Direction Cong dans le Conemara à l’opposé du pays ; On va voir Auriane et Alizé. On les retrouve sur un lac pour une compétition de voiliers. Et oui, la voile et une autre passion en Irlande, il faut dire qu’il existe des lacs à n’en plus finir : on dit que dans le Conemara, il y a 365 lacs comme le nombre de jours dans une année. Les filles ne sont pas sur le moins connu. Elles se trouvent sur le lac Corrib, le plus grand lac du pays où se retrouvent  les amateurs de pêche au saumon. C’est un endroit qu’a bien l’habitude de fréquenter Pierre Perret par exemple. On rencontre le maître de stage des filles : MR John Leech. On passe un moment à récolter les premières impressions des filles : « c’est cool, les Irlandais sont très gentils mais il pleut ». On  leur donne rendez-vous plus tard dans la semaine sur leur lieu de stage qui se trouve dans les terres.

Lundi 5 mai : grosse journée : 5 lieux de stage à visiter. La richesse de notre réseau irlandais va nous permettre de voir différentes entreprises équestres  avec des spécialités propres à chaque structure.
Pour la première visite de la journée, nous nous rendons chez Shirley North voir Justine et Eloise. Les filles sont souriantes elles  travaillent un cheval d’exception aux longues rênes. Nous sommes sur une petite structure : une écurie privée de 8 chevaux pour le CSO, 2 poneys et des chevaux pour la chasse à courre. En Irlande, c’est un sport très répandu chez les cavaliers et Shirley a été pendant bien longtemps la présidente de la chasse à courre dans le grand ouest irlandais.

Deuxième visite chez Paula Cosgrave où se trouve Thiphaine. Quand on arrive, elle est en train de travailler un jeune cheval à la longe. Ce dernier est un peu nerveux mais Thiphaine est très confiante. Pendant son stage, elle va surtout travailler des jeunes chevaux, faire du « flat work », c’est- à dire du travail sur le plat. Paula a une écurie privée de 10 chevaux surtout du CSO et un peu de complet. Elle fait des concours CSO chaque week-end et Thiphaine va la groomer. Cette écurie de petite taille trouve place dans une petite ferme typique irlandaise aux murs en pierre de couleur grise.

Troisième rencontre de la journée : Alan Briscoe qui est un cavalier international 2* en complet et CSO ; D’ailleurs cette semaine il y a un grand article de sa dernière réussite en complet dans un hebdo national.Grosse écurie de propriétaire, vente de chevaux 3*, transport de chevaux, enseignement équestre. Ses clients se trouvent aux USA. Alan a une super structure et s’entoure  de trois grooms. Les jours de concours, il n’hésite pas à partir avec 9 chevaux et un énorme camion !!! Les élèves qui sont chez lui sont Océane et Amélie. Pour l’instant les filles ont surtout travaillé avec Laura une des grooms. Bon feeling, belle rencontre. Elles sont aux anges et apprécient de travailler dans un endroit super équipé : une carrière CSO, une carrière de dressage, un solarium, un marcheur, une balnéothérapie et des chevaux : de magnifiques et grands chevaux !
L’après-midi, nous avons rendez-vous avec Alexandre Déon (un français descendant de Jeanne d’Arc : tout le monde connait l’histoire de cette famille française dans le coin). Ce que l’on connait le plus, c’est surtout son père, grand académicien français, auteur de nombreux livres à succès dans l’hexagone tels que « le Taxi mauve » ou bien « un Homme en vert ».
Chez Alexandre, on élève des chevaux : c’est un élevage d’Irish Draught, et bien d’autres races encore : On fait le commerce de chevaux nés dans l’élevage de 6 poulinières, 5 étalons. La reproduction se fait naturellement. D’ailleurs, quand on arrive pour voir Rachel, on assiste à une saillie en main. Rachel, va pendant ses trois semaines de stage voir de beaux reproducteurs et avoir la chance de voir naître de magnifiques poulains.

Dernière visite de la journée chez Brian Mac Donagh : C’est Sarah qui est là_bas. Autre structure, autre ambiance. Cette fois-ci , on se trouve dans une petite cavalerie privée de conemara poneys. Dans, la famille Mac Donagh, ce sont les quatre enfants qui montent à cheval. De futurs cavaliers professionnels tellement ils sont brillants et ont l’habitude de raffler des mises pendant les concours de CSO ou de complet chaque week-end à travers l’Irlande.

Partager sur Facebook