Restons connectés

15/10/2014 Visite chez DIPRA

Compte rendu de la visite cher Dipra (alimentation bovine et équine).

Introduction

Mercredi 15 octobre 2014, nous sommes allés visiter avec la maison familiale une entreprise spécialisée dans la transformation des céréales pour les bovins et les équidés.

C’est le directeur de cette entreprise, M. Le Bail Daniel, qui nous a reçus au sein de son entreprise. Il a fait des études dans l’agriculture jusqu’à son BTS qu’il a obtenu. Vis-à-vis des grands industriels (la Cavac, Nutréa…) il se voit comme un petit artisan local, puisqu’il distribue ses aliments à une clientèle ne dépassant pas les départements limitrophes à la Vendée.

Grâce à cette visite, nous avons pu découvrir le processus de fabrication des aliments composés pour les bovins et les équidés.

Description de l’entreprise.

L’activité principale de l’entreprise c’est l’assemblage d’aliments (des céréales, protéagineux, des tourteaux…) à la demande du client pour les bovins (ça représente environ 80%de l’activité). La société fait aussi la même chose pour les équidés, la marque de ses aliments s’appelle EDIPRON, qui représente 10% de leur production, puis les 10 pourcent restant sont pour la livraison de carburant pour les paysans.

L’entreprise a été créée en 1960 puis elle a été reprise par M.LE BAIL en 1997, la structure dispose de 22 salariés : 6 magasiniers, 9 chauffeurs, 3 secrétaires, 1 commercial et 3 dirigeants. Il dispose d’une centaine de véhicules, dont des camions pour transporter le grain. Ces camions ont 7 à 8 cases pour livrer le grain, ils peuvent mettre différentes commandes et le livrer à plusieurs clients.

L’entreprise transforme 150 à 200 tonnes de céréales par jours, il dispose de 700 à 800 clients.

Leur matières premières leur sont livrées d’un peu partout de la France.

Les aspects techniques

L’entreprise utilise deux moyens de production :

-l’extrusion : est une opération qui équivaut à plusieurs transformations unitaires : malaxage, cuisson et mise en forme. Entraînée par les vises, la matière est soumise pendant un temps très court (20 à 60 s) à de hautes températures (100 à 200°C), à de fortes pressions (50 à 150 bars), et à un cisaillement très intense. Sous l'action de ces paramètres physiques, la matière subie des modifications, sa sortie à travers la filière lui donne sa forme finale.

-le floconnage : est une méthode qui cuit l’aliment à la vapeur sèche pendant 15 à 20 minutes à 105 degrés, après l’aliments passera dans des cylindres pour être aplati et séché.

- le laminage : les aliments sont aplatis et étirés.

Les matières premières

L’entreprise utilise plusieurs matières premières :

Les tourteaux :

  • tourteaux de colza
  • tourteaux de lin
  • tourteaux de tournesol
  • tourteaux de soja
  • tourteaux de soja extrudé

Les céréales :

  • maïs laminé
  • blé laminé
  • orge laminé
  • orge floconné
  • maïs floconné

Les autres :

  • pois floconné
  • luzerne
  • pulpe de betteraves
  • minéraux
  • extru de colza
  • colza expeller
  • pulpe de caroube
  • graine de lin extrudé

Toute ces matières sont mélangées, cuites à la demande des clients.

Conclusion

Cette visite a été très intéressante, nous qui avions étudié l’alimentation cette semaines, nous avons pu découvrir les étapes de transformation des céréales que nous donnons aux chevaux et au bovin.

Partager sur Facebook