Restons connectés

Eleveur d’équidés

Que fait-il ?
C’est une personne qui fait reproduire les juments poulinières :

  • entretien du cheptel et des herbages  
  • conduite des juments à l’insémination, suivi des   échographies et de  la gestation, surveillance des poulinages    
  • éducation des poulains : manipulation, débourrage et présentation aux épreuves  d’élevage
  • vente des poulains.

Comment travaille-t-il ?
Il travaille dans son exploitation agricole. Il déplace les juments pour les saillies ou les concours. Les jours d’activités et horaires sont variables avec de grandes amplitudes saisonnières.  
Quelles compétences a-t-il ?

  • science animale : élevage
  • gestion comptabilité de l’exploitation
  • vente : promotion des produits de l’élevage
  • observation et analyse
  • réactivité, ténacité

Quelles perspectives d’emploi ?
L’élevage du cheval se conduit souvent en parallèle à une autre activité.
Quelle formation à la MFR de Bournezeau ?

Puis

Éleveur sur equiressources.frPropriétaire de ses juments, l’éleveur les fait reproduire, élève et parfois débourre les poulains pour ensuite les présenter et les vendre aux concours d’élevage.

Fonctions occupées

  • Choix des étalons pour des croisements optimaux.
  • Entretien du cheptel et des herbages.
  • Organisation de la reproduction jusqu’au sevrage des poulains.
  • Primo éducation des jeunes chevaux.
  • Présentation et vente des jeunes chevaux.

Compétences et qualités requises

  • Très bonne connaissance des chevaux et du cycle de reproduction.
  • Maîtrise de la gestion comptable d’une entreprise.
  • Capacité à assurer la promotion et la vente des produits de l’élevage.

Domaines d'activité

  • Elevage

Evolutions possibles

  • Grâce à sa polyvalence, l'éleveur pourra devenir marchand ou courtier en chevaux.           

Formations

  • BTSA PA module équin
  • BTSA ACSE module équin

Bon à savoir

MÉTIER ACCESSIBLE: à partir du Bac.

VOLUME D’EMPLOI: sont comptabilisés comme éleveurs les propriétaires d’au moins une poulinière. Toutefois, sur ce nombre important d’éleveurs, seule une petite partie exerce cette activité à titre principal (environ 2600 en 2009).

SALAIRE: le revenu des éleveurs varie très fortement en fonction de l’importance de la structure et du statut de l’éleveur (activité à titre principal ou secondaire).

CONVENTION COLLECTIVE: convention collective des exploitations agricoles de polyculture, d’élevage, d’élevages spécialisés, du 4 juin 1996.

Expérience

Ne s'improvise pas éleveur qui veut. L'installation nécessite des moyens financiers importants.

Les éleveurs ont en général une expérience préalable du cheval, en tant que cavalier, palefrenier ou soigneur.

Responsable d'élevage sur equiressources.fr

À la tête d'un élevage sans en être propriétaire, le responsable d'élevage assure la gestion d'ensemble de la structure.

Fonctions occupées

  • Programme et suit les activités quotidiennes de l'élevage.
  • Gère le personnel de l'élevage.
  • Suit et introduit éventuellement les innovations favorables au développement de l'entreprise.
  • Gère le cheptel: suivi de la reproduction, de l'alimentation, prophylaxie, choix des croisements, etc.
  • Assure les relations avec les fournisseurs et les partenaires de l'élevage.
  • Présente le bilan des activités de l'élevage au propriétaire.

Compétences et qualités requises

  • Très grande polyvalence et connaissance des tâches réalisées par le personnel.
  • Connaissances scientifiques permettant d'évaluer l'évolution des animaux.
  • Capacité à animer et encadrer une équipe.
  • Forte adaptabilité et capacité à renouveler ses connaissances.

Domaines d'activité

  • Elevage

Evolutions possibles

  • Après une formation complémentaire en économie et gestion, l'installation en tant qu'éleveur est possible.

Formations

  • BTSA PA module équin
  • BTSA ACSE module équin
  • Licence Pro MAO Spécialité Management des Organisations Equestres

Bon à savoir

FORMATION: accessible à partir du Bac. La maîtrise de l'anglais peut être un atout, surtout dans le secteur des courses.

VOLUME D'EMPLOI: environ 400 postes.

CONVENTION COLLECTIVE: convention collective des exploitations agricoles de polyculture, d'élevage, d'élevages spécialisés, du 4 juin 1996.

Expérience

5 à 10 ans d'expérience sur le terrain en tant que palefrenier soigneur, étalonnier ou assistant d'élevage sont nécessaire avant d'accéder à ce type de poste.

Veilleur de nuit (poulinage) sur equiressources.fr

Personnage essentiel dans les grands élevages, le veilleur de nuit assure le suivi nocturne des activités de reproduction.

Au-delà des naissances, son attention s'étendra à l'ensemble de l'élevage (surveillance des bâtiments, gardiennage de la propriété...).

Il s'agit le plus souvent d'un travail saisonnier (entre février et juillet).

Fonctions occupées

  • Il travaille de nuit (après 20h), effectue un tour de garde et surveille les juments prêtes à mettre bas, grâce à un système de vidéosurveillance.
  • Il surveille le poulinage mais aussi tous les dysfonctionnements ou anomalies susceptibles d'affecter les chevaux (coliques, etc.).
  • Il fait appel en temps et en heure à la personne idoine (propriétaire, vétérinaire) en cas de problème.

Compétences et qualités requises

  • Autonomie, sens de l'initiative, capacité à prendre des décisions.
  • Excellente connaissance du comportement des chevaux et de la reproduction.
  • Connaissances de base en santé équine.
  • Sens de l'observation.
  • Goût pour le travail de nuit et bonne résistance au sommeil.

Domaines d'activité

  • Elevage

Evolutions possibles

Le veileur peut évoluer vers d'autres postes au sein de l'élevage (palefrenier, responsable d'écurie, étalonnier...) ou s'orienter vers le sport ou les courses où sa connaissance des chevaux sera appréciée.           

Formations

  • CAPA Soigneur d'équidés

Bon à savoir

FORMATION: accessible à partir de la 3ème.

VOLUME D'EMPLOI: environ 300 postes.

CONVENTION COLLECTIVE: convention collective des exploitations agricoles de polyculture, d'élevage, d'élevages spécialisés, du 4 juin 1996.

Expérience

Une connaissance préalable des chevaux et du cycle de reproduction est appréciée.

Assistant d'élevage sur equiressources.fr

Au sein d’un élevage, en contact direct avec les chevaux, l’assistant d’élevage soigne et entretient juments, poulains et étalons.

Les responsabilités de l’assistant peuvent varier en fonction de la taille de l’élevage (du palefrenier au responsable de la jumenterie).

Fonctions occupées

  • Soins, surveillance et manipulation des chevaux.
  • Suivi du cycle de reproduction.
  • Entretien des écuries, des bâtiments, des espaces verts.
  • Gestion des pâturages, des bâtiments, clôtures, etc.

Compétences et qualités requises

  • Bonne connaissance des chevaux.
  • Bonne condition physique (travail en extérieur par tous les temps).
  • Connaissance des règles d’hygiène et de sécurité.
  • Disponibilité (pour travailler le week-end par roulement).

Domaines d'activité

  • Elevage

Evolutions possibles

  • L'assistant peut devenir responsable d'une équipe de palefreniers ou responsable d'un élevage.

Formations

  • CAPA Soigneur d'équidés
  • BTSA PA module équin
  • BTSA ACSE module équin

Bon à savoir

FORMATION: accessible à partir de la 3e.

VOLUME D’EMPLOI: environ 800 postes. De nombreux palefreniers sont assimilés à des assistants d’élevage et les deux appellations sont souvent employées l’une pour l’autre.

SALAIRE MINIMUM: 1346€ brut mensuel.

CONVENTION COLLECTIVE: convention collective des exploitations agricoles de polyculture, d’élevage, d’élevages spécialisés, du 4 juin 1996.

Expérience

Connaissance des chevaux, compétences en bricolage.

Partager sur Facebook